Le Sealyham Terrier

Le Sealyham est le premier terrier à proprement parler que j'ai eu envie de traiter dans cette rubrique. Pourquoi me demanderez-vous ? Je ne sais pas, peut-être parce que je le trouve atypique, charmant, un peu étrange et que j'avais envie de mieux le connaître. C'est une race qui demeure très confidentielle en France et j'ai donc demandé à Monique Bonard, qui ne l'élève pas mais est une simple passionnée, de venir nous en parler :

 

Le Sealyham Terrier

 


j'ai découvert la race grâce à un coiffeur qui habitait st Raphaël et qui avait un couple de sealy, magnifiques qu'il faisait toiletter à Paris, je trouvais ces chiens absolument magnifiques et un jour j'ai vu sur le site de Mme Le Pape qu'elle avait des bébés sealy à vendre, donc j'ai pris contact avec elle et j'ai réservé une petite femelle, mais celle-ci est morte quelques temps après chez l'éleveuse et j'ai attendu la portée suivante et là j'ai eu Angy de Walescot, ma petite femelle.
C'est une chienne extrèmement intelligente qui adore les ballades en voiture, à pieds peut importe mais elle a tendance à fuguer donc tout est très bien clôturé chez nous.

 

 
Sur le site chien de France vous trouverez les expos et les résultats qu'elle a eu mon affixe est : "O'Pays des Chardons" dans les scottish.

 

 

Histoire :

 

Le Sealyham Terrier  tire son nom de Sealyham, Haverfordwest (pays de Galles), où se trouvait le domaine du Capitaine John Edwardes, qui sélectionnait une variété de chien reconnue pour ses prédispositions à la chasse du petit gibier. Il croisait des Dandie Dinmont Terriers avec des Terriers anglais blancs (variété désormais disparue), des Fox Terriers, des West Highland White Terriers ou des Corgis et testait ensuite les qualités de chasseurs des chiens issus de ces croisements, éliminant les sujets qui ne lui convenaient pas[1].
Le Sealyham devint un chien à la mode à Hollywood. Alfred Hitchcock, Jean Harlow, Cary Grant et Elizabeth Taylor en possédaient un, ainsi que la Princesse Margaret. La race était très répandue en Angleterre, mais sa popularité déclina avec l'interdiction de la chasse au blaireau. Le Sealyham est ainsi devenu un chien de compagnie et son utilisation à la chasse est maintenant anecdotique.
Le premier Club du Sealyham Terrier a été créé en 1908 et la race officiellement reconnue en 1910. Le Sealyham Terrier est maintenant reconnu par les principales sociétés canines. Autrefois un des terriers les plus populaires et la race canine la plus connue du pays de Galles, le Sealyham est aujourd'hui listé par le Kennel Club comme une des races autochtones les plus menacées[2].
Un Sealyham Terrier, Champion Efbe's Hidalgo At Goodspice, a remporté le titre de Best In Show au concours canin Crufts en 2009.

 

 

Standard :

 

STANDARD F.C.I.: n°74/28.11.2004./F SEALYHAM TERRIER
TRADUCTION : Prof. R. TRIQUET.
ORIGINE : Grande Bretagne.
DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 24.06.1987. UTILISATION : Terrier.
CLASSIFICATION F.C.I. : Groupe 3 : Terriers. Section 1 : Terriers de petite taille.

Sans épreuve de travail.



ASPECT GENERAL : Dégagé dans son mouvement, actif, bien proportionné, ayant beaucoup de substance dans un petit volume. Dans son ensemble, corps plus long que haut et non pas carré.

COMPORTEMENT/CARACTERE : Vigoureux, plein d’allant et apte au travail. Vif et intrépide mais de nature amicale.

TETE :
Région Crânienne :
Crâne : Légèrement en dôme et large entre les oreilles.
Région Faciale :
Truffe : Noire.
Museau : Redoutable mâchoire carrée, puissante et longue.
Mâchoire/Dents : Les dents sont bien rangées et fortes, les canines s’adaptent bien les unes avec les autres. Elles sont longues par rapport à la taille du chien. Les mâchoires sont fortes et présentent un articulé en ciseaux régulier, c’est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit etsont implantées bien d’équerre par rapport aux mâchoires.
Joues : Les arcades zygomatiques ne sont pas proéminentes.
Yeux : Foncés, bien disposés, ronds, de dimensions moyennes. On préfèrera le bord des paupières foncé, bien pigmenté, mais le bord des paupières non pigmenté est toléré.
Oreilles : De grandeur moyenne, légèrement arrondies aux extrémités et portées sur le côté des joues.

COU : De bonne longueur, épais et musclé, s’insérant dans des épaules bien obliques.

CORPS : de longueur moyenne et souple.
Dos : Horizontal.
Poitrine : Large et haute, bien descendue entre les antérieurs.
Côtes : Bien cintrées.

QUEUE : La coutume est d'écourter la queue
Queue coupée : De longueur moyenne. Epaisse ; l'extrémité est arrondie. Attachée au niveau de la ligne du dessus et portée droite. Les fesses doivent être en saillie par rapport au point d’attache de la queue.
Queue non coupée : La queue est de longueur moyenne pour participer à l'équilibre des formes. Epaisse à la base, elle s'amenuise vers l'extrémité. L'idéale est la queue portée droite mais elle ne doit pas se recourber de manière excessive sur le dos. Elle ne doit ni s'enrouler ni se tordre en spire. Les fesses doivent être en saillie par rapport au point d'attache de la queue.

MEMBRES :
Membres Antérieurs : Antérieurs courts, forts et aussi droits que possible, autant que cela est compatible avec une poitrine bien descendue.
Epaules : La pointe de l’épaule est alignée avec la pinte du coude.
Coude : Bien au corps.
Membres Postérieurs : Particulièrement puissants pour un chien de cette taille.
Cuisses : Bien descendues et musclées.
Grasset : Bien angulé.
Jarret : Fort, bien coudé, les métatarses sont parallèles.
Pieds : Ronds, pieds de chat munis de coussinets épais. Les pieds sont dirigés droit devant.

ALLURES-MOUVEMENT : Allures vives et énergiques avec beaucoup d’impulsion.

ROBE :
Poil : Poil de couverture long, dur, « fil de fer », sous-poil résistant aux intempéries.
Couleur : Tout blanc ou blanc avec des marques citron, marron, bleues ou blaireau sur la tête et les oreilles. La présence de nombreuses mouchetures noires est un défaut.

TAILLE ET POIDS :
Hauteur au garrot: Elle ne doit pas dépasser 31cm (12 pouces)
Poids idéal : Mâles : approximativement 9kg (20 livres).
Femelles : approximativement 8,2kg (18 livres).
La conformation générale, l’équilibre des formes, le type et la substance sont des critères essentiels.

DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considérer comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’apparence normale complètement descendus dans le scrotum.

 

Le Sealyham et moi :

 

C'est une chienne exclusive, je suis à elle, je peux lui demander ce que je veux elle fera tout pour me plaire...
sur un ring c'est une princesse, elle marche à mes pieds, fière et légère, elle a battu les champions et les étagères sont pleines de coupes.
Par contre aucun canidé ne peut s'approcher de moi à l'extérieur, et à l'intérieur de la maison elle est le chef; tout le monde marche à sa façon!!!!
Il y a le clan des scotts et elle à part.
 
Nous avons abandonné les rings car elle a bientôt 8 ans et depuis un an elle n'a plus envie, n'aime plus la foule et le bruit et préfère son jardin et ses coussins....
 
C'est une chienne très fidèle, très vive, et quand elle aime c'est pour toujours et intensément, pas de demi mesure.

 

 



31/10/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres