Le Retriever de Nouvelle-Ecosse ou Nova Scottia

Je commence la série des retriever par l'un des plus rares. Celui-là m'a toujours intrigué. J'en ai approché un ou deux mais je ne le connais pas. J'ai donc demandé à Audrey Boisaubert qui élève cette race sous l'affixe des "Diablotins de Fairy Glen" et l'aime de venir nous la présenter. J'ai été réjoui en regardant les photos de ces petits chiens courant partout dans sa maison.

 

Le Retriever de Nouvelle-Ecosse

 

 

 

Notes historiques :

 

Originaire de la côte Est des provinces maritimes du Canada, l'histoire du Nova Scotia Duck Tolling ne sont pas vraiment établies et plutôt vague, mais l'on sait que des chiens "Tolling" (jappement très particulier, sorte de tintement qui peut rappeler le cri du canard) ont été utilisés depuis le milieu du 19ième siècle sur les terres entourant le Golfe du Saint Laurent. Certains prétendent que le Nova Scotia est probablement un croisement du Chesapeake Retriever et du Golden Retriever, d''autres relatent qu'un certain Mr Allen aurait créé cette race "Tolling" en couplant un Flat Coated Retriever et un Labrador Retriever, puis plus tard ajoutant du sang d'un Cocker Spaniel et d'un Setter Irlandais rouge. D'autres encore prétendent que les petits Coolies de ferme ont fait partie de la création des premiers chiens Nova Scotia et il y a une forte ressemblance entre le "Tolling" et le Collie Dartmoor aux yeux jaunes. Finalement le besoin de créer un chien qui ressemblât à un renard fut réalisé et ainsi le Nova Scotia Duck Tolling fut créé. La race ne s'est fait connaître que récemment hors de son pays d'origine. Bien qu'établie depuis plus de 100 ans, elle n'a reçu son premier standard que durant les années 1940, et n'est reconnue par la FCI que depuis 1982.

 

 


Le Nova Scottia et moi :

 

J'ai croisée le nova scotia dans un working test à Fontainebleau et j'ai eu le coup de foudre sa couleur de renard avec ses bouts de pattes blancs et sa taille qui fait de lui un chien ni trop gros ni trop petit ainsi que sa bouille adorable qui me fait craquer.
 
Le nova Scotia est un chien originaire de la province du Canada du même nom. Ils étaient sélectionnés pour attirer les canards sur les berges .Ce chien court, gambade et s’amuse au bord de l’eau bien en vue d’un groupe de canards qui nage à distance de la côte. Il s’esquive parfois pour réapparaître aussitôt, incité à ce jeu par le chasseur, qui, de sa cachette, lui lance des bouts de bois ou une balle. Le manège du chien éveille la curiosité des canards qui s’approchent à portée de fusil. Sur l’ordre de son maître, le Retriever rapporte ensuite les oiseaux morts ou blessés. Son aboiement est très particulier il rappel un peu le tintement du canard d'où son surnom le tolling .
 
Le nova est très réceptif avec son maitre et en ait très proche . C'est un chien très intelligent qui aime apprendre . Il est très joueur et social cependant si il n'est pas bien sociabilisé il peu ce montrer peureux ( comme la plupart des chiens),il adore l'eau et il est toujours enjoué à l'idée de rapporter du gibier ou même une balle il est infatigable pour cela.
C'est un chien idéal pour la compagnie car dans une maison il sait être calme mais c'est aussi un chien super pour les ballades, la vie de famille .
 
Cela fait presque 3 ans que je vis avec un nova et j'ai eu une portée à la fin de l'été cela n'a fait que renforcer ma passion pour cette race que j'espère élever pendant de longues années.

 

Le Standard :

 

 


TRADUCTION : Dr. J.-M. Paschoud et Prof. R Triquet.
 
ORIGINE : Canada.
 
DATE DE PUBLICATION DU STANDARD D’ORIGINE EN VIGUEUR : 24.06.1987.
 
UTILISATION : Ce chien court, gambade et s’amuse au bord de l’eau bien en vue d’un groupe de canards qui nage à distance de la côte.  Il s’esquive parfois pour réapparaître aussitôt, incité à ce jeu par le chasseur, qui, de sa cachette, lui lance des bouts de bois ou une balle.  Le manège du chien éveille la curiosité des canards qui s’approchent à portée de fusil.  Sur l’ordre de son maître, le Retriever rapporte ensuite les oiseaux morts ou blessés.
 
CLASSIFICATION F.C.I. :                Groupe 8              Chiens rapporteurs de                  gibier - chiens leveurs de                        gibier et chiens d’eau.
                                                            Section 1              Rapporteurs de gibier.
                                                            Avec épreuve de travail.
 
BREF APERCU HISTORIQUE : Le Retriever de la Nouvelle Ecosse  a été élevé et sélectionné dans ce pays dès le début du 19ème siècle comme appelant et rapporteur de gibier d’eau.
 
ASPECT GENERAL : Le Retriever de la Nouvelle Ecosse est un chien de taille moyenne, puissant, compact, bien proportionné et bien musclé ; son ossature est moyenne à lourde.  Il est extrêmement agile, très éveillé avec beaucoup de détermination.  Souvent ce chien a un air quelque peu triste, mais, au moment où il entre en action, son aspect change et exprime concentration intense et ardeur.  Au travail, ses allures sont rapides et très actives, la tête étant portée presque à hauteur de la ligne du dessus et la queue, abondamment frangée, battant sans arrêt.
 
COMPORTEMENT / CARACTERE : Le Retriever de la Nouvelle Ecosse est très intelligent, très endurant et très réceptif.
Ce nageur robuste et habile est de nature un rapporteur tenace sur terre et dans l’eau ; au moindre signe lui indiquant que le moment est venu de rapporter, il est prêt à partir de son allure élastique.  Sa passion pour le rapport et son caractère enjoué sont les qualités indispensables à son aptitude de retriever et d’appelant.
 
TETE : La tête est bien dessinée et légèrement cunéiforme.
 
REGION CRANIENNE :
Crâne : Large, il n’est que légèrement bombé ; l’occiput n’est pas proéminent et les joues sont plates.  Pour un mâle de taille moyenne, la bonne largeur du crâne entre les oreilles est de 14 cm (5 ½ pouces), s’amenuisant jusqu'à 3,8 cm ( 1 ½ pouce) au chanfrein.  La longueur de la tête, mesurée de l’extrémité de la truffe  à la protubérance occipitale, est approximativement de 23 cm   ( 9 pouces).  La tête doit être bien proportionnée au corps.
Stop : Modérément marqué.
 
REGION FACIALE :
Truffe : Elle s’amenuise de sa base à son extrémité ; les narines sont bien ouvertes.  La couleur de la truffe doit se marier harmonieusement avec celle de la robe ou être noire.
Museau : De profil nettement dessiné, il va en s’amenuisant de la dépression crânio-faciale à l’extrémité de la truffe ; la mâchoire inférieure est puissante sans être proéminente.  Le profil inférieur du museau dessine depuis la commissure des lèvres à l’angle du maxillaire une ligne presque droite ; la hauteur du museau est plus grande au niveau de la dépression crânio-faciale qu’au niveau du nez.  Le poil sur le museau est court et fin.
Lèvres : Assez bien appliquées, dessinant de profil un léger arrondi sans former de lourdes babines.
Mâchoires/dents : Les mâchoires sont assez puissantes pour porter un oiseau de belle taille ; le chien doit avoir la dent douce. L’articulé correct est celui en ciseaux bien en contact ;la denture complète est exigée.
Yeux : Bien écartés, en forme d’amande, de grandeur moyenne, de couleur ambre à marron.
Leur expression est amicale, vive et intelligente.  Le pourtour des yeux (bord des paupières) doit être de la couleur des lèvres.
Oreilles : De forme triangulaire, de grandeur moyenne, attachées haut et bien en arrière sur le crâne ; l’oreille est très légèrement relevée à la base et bien frangée à l’arrière du pli ; sur l’extrémité arrondie, le poil est court.
 
COU : Fortement musclé, bien attaché, de longueur moyenne, sans trace de fanon.
 
CORPS :
Ligne du dessus : Horizontale.
Dos : Court et droit.
Rein : Solide et musclé.
Poitrine : Poitrine bien descendue jusqu’au niveau du coude.  Côtes bien cintrées, ni en tonneau ni plates.
Ventre : Modérément remonté.
 
QUEUE : Large à sa naissance, elle prolonge  la très légère inclinaison naturelle  de la croupe.  Elle est garnie de franges abondantes.  La dernière vertèbre caudale  atteint au moins le jarret.  La queue peut être portée plus bas que la ligne du dos, sauf quand le chien est en éveil ; elle est alors portée haut et recourbée, toutefois sans jamais toucher le tronc.
 
MEMBRES
 
MEMBRES ANTERIEURS :  Les membres antérieurs doivent être d’aplomb et avoir l’aspect de colonnes parallèles.  Les os sont solides.
Epaules : L’épaule doit être musclée, avec une omoplate bien inclinée et bien attachée, formant un garrot marqué qui se fond dans un dos court.  L’omoplate et le bras sont approximativement de même longueur.
Coudes : Les coudes, bien au corps, ne sont ni serrés ni décollés, permettant un mouvement aisé et égal.
Métacarpe : Fort et légèrement fléchi.
Pieds antérieurs : Ils sont fortement palmés, de grandeur moyenne et ronds ; les doigts sont serrés et bien cambrés et les coussinets épais.  On peut procéder à l’ablation des « ergots » (premier doigt).
 
MEMBRES POSTERIEURS : Musclés, larges et d’aplomb.  Les angulations des membres antérieurs et postérieurs doivent bien correspondre. Cuisse et jambe sont de longueur approximativement égale.
Cuisse : Très fortement musclée.
Grasset : Bien angulé.
Jarret : Bien descendu, tourné ni en dedans ni en dehors.  Il ne doit pas présenter d’ergots.
Pieds postérieurs : Comme les antérieurs.
 
ALLURES : Le Retriever de la Nouvelle Ecosse donne une impression à la fois de puissance et d’élasticité dans ses allures dégagées.  Longues enjambées des antérieurs et forte impulsion des postérieurs.  Les pieds ne sont tournés ni en dedans ni en dehors.  Les membres se meuvent en ligne droite.  Quand la vitesse augmente, le chien rapproche les membres du plan médian (piste unique).  La ligne du dessus reste bien unie.
 
ROBE
 
POIL : Le Retriever de la Nouvelle Ecosse, ayant été sélectionné pour le rapport dans l’eau glacée, doit avoir un poil double imperméable.  Le poil de couverture est moyennement long et doux, le sous-poil est dense et encore plus doux.  Le poil peut être légèrement ondulé sur le dos, mais par ailleurs il est droit.  En hiver, le poil peut former de longues boucles déliées à la gorge.  Le poil des franges à la gorge, derrière les oreilles et à la face postérieure de la cuisse et de la jambe est doux ; les franges aux membres antérieurs sont modérément développées.
 
COULEUR : La couleur va du rouge à l’orange dans ses différentes nuances ; les franges et le poil à la face inférieure de la queue sont d’un ton plus clair.
Habituellement au moins une des marques blanches suivantes est présente : extrémité de la queue, pieds (sans dépasser le métacarpe), poitrine et liste.  Un chien par ailleurs de grande qualité ne doit pas être pénalisé à cause de l’absence d’une marque blanche.  La truffe, les lèvres et le bord des paupières doivent être de couleur chair qui se marie avec la couleur de la robe, ou de couleur noire.
 
TAILLE ET POIDS :
Taille idéale pour un mâle de plus de 18 mois                                    48-51 cm (19-20 pouces)
Taille idéale pour une femelle de  plus de 18 mois                             45-48 cm   (18-19 pouces).
On admet 2,5 cm (1 pouce) en plus ou en moins de la taille idéale.
Le poids doit correspondre à la taille et à l’ossature.
Poids indicatif pour un mâle adulte                                  20-23 kg (45-51 livres anglaises)
Poids indicatif pour une femelle adulte                            17-20kg (37-43 livres anglaises).
 
DEFAUTS : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité et de ses conséquences sur la santé et le bien être du chien.
·       Axes longitudinaux du crâne et du chanfrein convergents ou divergents.
·       Stop très marqué.
·       Truffe d’un rose vif.
·       Truffe, yeux et bords des paupières pas de la couleur prescrite.
·       Prognathisme supérieur.
·       Yeux grands et ronds.
·       Dessus voussé ou ensellé.
·       Rein peu soutenu.
·       Queue trop courte, cassée ou enroulée au point de toucher le dos.  Aux allures queue en dessous du niveau du dos.
·       Métacarpe trop fléchi.
·       Pieds écrasés ou pieds, dont les coussinets sont très minces.
·       Poil écarté, pas assez dense, pas serré.
·       Manque de substance chez un chien adulte.
·       Chiens de taille de 2,5 cm ( 1 pouce) en plus ou en moins de la taille idéale.
 
DEFAUTS ELIMINATOIRES :
·       Tout signe montrant qu’un chien adulte est craintif.
·       Nez partiellement taché de ladre.
·       Prognathisme supérieur dépassant 3 mm (1/8 pouce).
·       Prognathisme inférieur, mâchoire de travers.
·       Pieds trop peu palmés.
·       Marques blanches à l’épaule, autour de l’oreille, sur le haut du cou, en travers du dos et sur les flancs.
·       Robe argentée, robe grisâtre, robe avec plages noires.
·       Toute autre couleur que les teintes allant du rouge à l’orange.
 
Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d’ordre physique ou comportemental sera disqualifié.
 
N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’aspect normal complètement descendus dans le scrotum.

 

Album Photo :

 

 

 



01/12/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres